Bon à savoir… et à (re)lire !

« […] un médecin n’a aucune « clause de conscience » à invoquer quand une femme lui demande une contraception qui ne lui plaît pas. La « liberté de prescription » n’est pas, et en aucune manière, la liberté de s’opposer la délivrance d’un service autorisé par la loi ! »

(Martin Winckler, Les Brutes en blanc)


About this entry