LE grand devoir de la femme (sortez trompettes, voilettes et vuvuzelas…)

« Quel est le grand devoir de la femme ? Enfanter, encore enfanter, toujours enfanter. Que la femme se refuse à la maternité, qu’elle la limite, qu’elle la supprime et la femme ne mérite plus ses droits, la femme n’est plus rien…

Volontairement stérile, elle retombe au rang de la prostitution, de la fille de joie dont les organes ne sont que des instruments, des jouets obscènes au lieu de rester l’auguste moule vénérable des siècles futurs ».

(des médecins apparemment désespérés aux débuts de la première guerre mondiale in Secrets d’alcôve, Laure Adler (histoire du couple de 1830 à 1930)) – Hachette littérature, 1983).

Publicités

About this entry