« Des gens comme ça, on devrait les stériliser ! »

Je ne sais pas vous, mais personnellement j’entends souvent cette alternative à « Des gens comme ça, ça mérite pas d’vivre ! » en guise de conclusion énervée lorsqu’une personne évoque quelqu’un qui se comporte de manière cruelle, irresponsable voire inhumaine.

Ainsi, pas plus tard que tout à l’heure, dans un magasin, je surpris la conversation de deux femmes un peu paumées, la cinquantaine à tout casser :

[…]
– J’ai fait huit fausses couches (c’est là que j’ai commencé à lever l’oreille), et tu te rends compte combien j’ai eu d’enfants ?
– Ah, c’est vrai qu’t’as jamais eu d’chance dans la vie, heeeein…
– Ah, si on pouvait la r’faire… Surtout qu’j’les ai pas choisis les enfants. La première c’était un accident, j’avais quinze ans
[…]
– Et ta quatrième fille ?
– ****** (j’ai réellement oublié le prénom) ? Ben elle a 28 ans, comme la tienne. Elle, elle court après tous les mâles qui passent ! Et elle a trois enfants ! Elle se pique pas, mais elle fume. Le troisième est placé, hein !
– L’aîné ?
– Non, le plus jeune. Ahlàlà, franchement, on devrait la stériliser !
– Ah oui oui ! Ah oui !
– Mais que veux-tu, dans ma vie j’ai tout raté et ça va pas aller en s’arrangeant heeeein !
– Allez, faut pas dire ça. (air peu convaincu)
[…]

Parfois, il me brûle de surgir brutalement dans la conversation pour y mettre mon grain de sel et parler de mon choix. Vous n’êtes sans doute pas sans savoir qu’on a longtemps stérilisé de force des femmes handicapées, et que cela perdure, sans que personne ou presque ne s’en offusque. Idem pour les trans, d’ailleurs. Alors forcément, je me demande (même si j’en ai une petite idée) comment serait perçue ma volonté d’en finir avec cette fertilité qui parfois me fait horreur (non que je redoute de me farcir une nouvelle IVG, mais bon, autant éviter, quoi : trop de paperasses, de jugements, de tout. Expérimenter une fois seulement la chose me semble amplement suffisant, d’autant plus que les témoignages (avérés et sincères y compris ;)) ne manquent pas en la matière).

Sinon je suis tombée sur ce lien, je pense qu’il va vous plaire, lui aussi. Il parle même un peu de nous, les nullipares / nulligestes. Nous et nos regrets absents…

Publicités

About this entry