Et la vasectomie ?

Je me demande combien sont les hommes qui songent à y avoir recours, et de quelle façon on peut les recevoir. Ce que je sais pour en avoir discuté avec des amis, c’est que la peur d’avoir mal empêche apparemment certains d’entre eux de sauter le pas.

Vous le savez, je ne vis pas en couple, n’ai pas de « chéri » sous mon aile ou sous mon toit et souhaite pratiquer cette intervention par engouement d’ordre éthique, voire politique. Mais je me dis que si j’avais un partenaire fixe, j’aurais bien voulu que lui aussi fasse les démarches, qu’il ne compte pas toujours sur moi pour pouvoir éviter les désagréments qu’on connaît et qui pour certain-e-s d’entre nous ont des allures de cauchemar ambulant.

Publicités

About this entry