« Casse-toi pauv’folle »…

Bon, eh bien c’est râpé pour cette fois-ci… car voilà qu’on m’invite à nouveau à aller me faire poser un stérilet et à revenir éventuellement en 2014 pour refaire un bilan (j’imagine déjà lequel, haha… une carrière de voyante s’offre à môa, sacre-boule de spath).

C’est vrai, quoi, en cinq ans, tout peut arriver, j’m’en rends pas compte, moi (cervelle d’oiselle que je suis) : faire LA rencontre qui me donnerait envie de tout plaquer pour un mouflet (toujours pas saisi le rapport personnellement, mais bon, paraît que ça fonctionne comme ça chez pas mal d’êtres humains), retrouver enfin ce sens de la Famille qui me fait tellement défaut, penser – dans un élan d’altruisme si peu commun – aux retraites, à la consommation des ménages, aux forces armées, aux marchands de layette, ou alors (« ce que même le plus vil des animaux peut ressentir », comme dirait je ne sais plus quel internaute local) me réveiller avec le cri lancinant des hormones qui s’impatientent, l’horloge biologique qui sonne, l’utérus qui miaule… enfin, toutes ces choses que je ne m’imagine pas et qui pourraient enfin faire de moi une vraie fâââââme avec un but dans la vie et un cœur, oui, un cœur… rose et dodu comme les joues duveteuses d’un petit angelot tombé du baluchon de la cigogne, tendre et moelleux comme un coussin d’Anne Geddes, un cœur qui battrait enfin pour son…

Mais comme je m’égare. Alors que tout ce que je voulais vous dire, c’est que suite à cet entretien foireux j’ai reçu une lettre, enfin… une copie de lettre, envoyée du chirurgien que je n’ai pas vu à ma gynécologue, et stipulant qu’elle (vous aurez compris de qui il s’agit) devrait se faire poser ce que vous savez, ou alors penser à l’implant (pour info, je ne peux plus prendre la pilule), mais que si vraiment elle insiste, peut-être pourra-t-on lui donner d’autres noms de chirurgien-ne-s pour qu’elle puisse tenter à nouveau de se faire refouler.

Bref, préparez-vous à relire 76895 posts de ce type… à moins que je me contente que copier-coller à l’infini la révélation que vous attendiez tous/tes.

Publicités

About this entry